Du Stade Alfred Dugat au Stade du Lac : Le rôle du stade de football dans l’étalement urbain

Le Parc des Sports en 1924
Source: http://latribunedelescure.fr/inauguration-du-parc-des-sports-1924/

Le premier grand stade de football à Bordeaux s’érige en 1924 (Fig.1) sur l’emplacement actuel du Stade Chaban-Delmas, construit sur le domaine Lescure. Il fut partiellement détruit et remplacé en 1938 par le Stade Municipal, bâti pour accueillir des rencontres lors de la coupe du monde 1938, la première organisée en France. 

Financer un stade bordelais

Si le stade revêt son apparence actuelle d’architecture art-déco, cela découle d’un contexte particulier. La propriété foncière du domaine Lescure, appartenait à un descendant de négociant en vin écossais, implanté à Bordeaux depuis le 18esiècle, Harry Scott Johnson, également membre de la Chambre du commerce de la ville et administrateur de la Compagnie des chemins de fer du Midi. 

Celui-ci vend les terrains à une société immobilière, présidée par le Maire de la ville de 1919 à 1925, Fernand Philippart. Les deux hommes sont donc professionnellement liés. Quand la société immobilière de Philippart dépose le bilan en 1930, la ville et son nouveau maire, Adrien Marquet, rachète la société. Ce dernier fut à l’origine du célèbre plan Marquet, un plan étatique de relance à la fois industriel et tourné vers les travaux publics, qui prévoyait une subvention à hauteur de 10% aux bénéfices des collectivités territoriales. Marquet n’hésite pas à utiliser ces fonds pour financer des édifices urbains aujourd’hui emblématiques de la ville tels la Bourse du Travail ou la Piscine Judaïque ou encore le Stade bordelais. Comme tous les stades d’envergure de cette époque, ce dernier est construit avec une piste de vélodrome, car les arrivées d’étape du Tour de France se finissent dans des stades. 

Un stade construit en périphérie, mais progressivement intégré à la ville

Parc Lescure avant 1950
Source: https://www.sudouest.fr/2015/01/23/en-images-le-stade-chaban-delmas-de-bordeaux-avant-sa-nouvelle-vie-1805894-2780.php

Le site de construction d’un tel bâtiment nécessite un espace important, c’est pourquoi, hier comme aujourd’hui, leur installation se réalise en périphérie des villes. Partant de ce principe, le Stade Bordelais participe activement à l’extension de facto du bâti urbain. Il est d’ailleurs à la base de l’édification d’un nouveau quartier, d’autant que cette extension est facilitée par l’introduction du tramway électrique qui permet d’étendre la ville, dont les lignes se terminent aux barrières situées sur le boulevard péri-urbain (Fig.2). Ainsi, la construction du stade, couplée à l’amélioration des moyens de transport urbain, prolongent la ville de Bordeaux au-delà du Boulevard. 
Le stade devient un marqueur de cet espace, puisqu’au fil du temps les commerces du quartier deviennent des lieu de convivialité entre les supporters, comme en atteste la présence de nombreux bars parés des couleurs du club local. Le stade Lescure, rebaptisé stade Chaban-Delmas en 2001, se munit après 1950 d’un parc multisports (Fig.3) appelé à devenir un lieu d’activité physique majeur pour les Bordelais. Le stade connaît aussi des rénovations importantes pour accueillir la Coupe du monde 1998, mais son style art-déco est préservé. Progressivement, le stade s’intègre dans l’urbain, passant d’un stade péri-urbain à un stade pleinement urbain (Fig.4).

Un nouveau stade en périphérie de Bordeaux

Dans l’objectif d’accueillir l’Euro de football de 2016, tout en respectant les nouvelles normes en vigueur, aussi bien économiques que structurelles, il est vite apparu nécessaire d’ériger un nouveau stade (Fig.5), aussi bien pour le club de football que pour la municipalité. 

Le Stade du Lac. 
Source : http://www.bordavenir.fr/wp-content/uploads/2015/05/b838a7f9f8.jpg


La construction du Stade du Lac s’inscrit dans une nouvelle phase d’étalement urbain de Bordeaux, en direction de l’espace de Baccalan ainsi que celui du Lac, autrement dit, les espaces en friches situés au nord de la ville. La construction d’un tel édifice voué à un usage public permet d’accélérer l’urbanisation de Bordeaux Nord, déjà entamée des deux côtés de la rive par l’édification de nombreux nouveaux logements, couplée à une zone commerciale (travaux commencés en 1985) et à un parc des expositions (construit en 1968). L’histoire de Bordeaux-Lac ne date donc pas à proprement parlé de la construction du stade de football, mais ce quartier excentré qui n’avait pas connu la croissance et le dynamisme escomptés, connaît un véritable renouveau avec le stade. Désormais la zone est desservie par les transports en commun, avec la présence d’une ligne de tramway, couplée à plusieurs lignes de bus, facilitant l’accès à l’ensemble du quartier. De plus, le nouveau stade n’est pas seulement voué à accueillir des rencontres sportives, c’est aussi un pôle économique pour la ville puisqu’on y trouve une boutique, un restaurant, des salles de conférences, le stade peut également accueillir des manifestations culturelles, notamment des concerts (Fig.6).

Le stade du Lac de l’intérieur:
Source : https://www.matmut-atlantique.com/fr/le_stade/presentation

La construction des stades de football a toujours consisté en des outils d’urbanisme pour les municipalités ainsi que pour les communautés d’agglomération. Ils ont activement favorisé l’étalement urbain, tout en créant un dynamisme économique et culturel, mais également foncier. Cela se vérifie aussi bien pour le premier stade de la ville, le Stade Alfred Dugat, que pour le dernier. Les stades de football et même plus généralement les grandes infrastructures sportives sont des outils destinés à favoriser l’urbanisme lié à l’étalement urbain, politique orchestrée par les municipalités et autres collectivités urbaines.

Bibliographie indicative :

  • ALLAIN Rémy, Morphologie urbaine: géographie, aménagement et architecture de la ville, Paris, Éditions Armand Colin, Paris, 2004.
  • BESSY-PIETRI Pascale, “Les formes récentes de la croissance urbaine”, Économie et statistique, n°336, 2000, pp 35-52,
  • CHAVANAT Nicolas, DESBORDES Michel, Marketing du football, Paris, Economica, 2016.
  • DRUT Bastien,Economie du football professionnel, Edition la Découverte, Paris, 2014. 
  • SABOYA Marc, LACHAISE Bernard, Chaban le bâtisseur: 50 ans d’architecture et d’urbanisme à Bordeaux, Bordeaux, Éditions le Festin, 2015.
  •  

L’auteur :

LARGE Mathias est étudiant en Master 2,  histoire contemporaine, mention “développement, innovation et environnement” sous la direction du Pr. C. Bouneau. Son sujet d’étude porte sur l’histoire économique du football français professionnel de 1968 à 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.