Archives par mot-clé : Jeu

Le phénomène des playgrounds, un espace urbain devenu terrain de jeu des artistes

« My adidas Pog’Pitch at home for the next generation». Le 9 juin 2021 le footballeur international français Paul Pogba inaugurait dans sa ville de Roissy-en-Brie un terrain à son effigie, son playground. Sur le réseau social Instagram, il publiait ainsi une vidéo promotionnelle de la création de son terrain, légendée par ces mots. De par son aspect esthétique, le terrain du joueur de Manchester United s’inscrit dans cette mode du « playground relooké » (R.Gadegbeku), tendance depuis quelques années. Le terrain de sports autrefois gris et terne devient coloré et donne un nouveau regard sur les infrastructures sportives des espaces urbains. Pour illustrer ce billet, les playgroundssélectionnés proviendront de France et massivement de la région parisienne. Evidemment, le phénomène de transformation de terrains urbains n’est pas spécifique à la capitale française, il est mondial. Cette mode de réhabilitation de terrains vient des Etats-Unis, où la culture du playground est profondément ancrée, notamment dans les grandes villes américaines.

Figure 1 – Photographie du playground de Paul Pogba en juin 2021
https://www.instagram.com/p/CP58Uc5pG-a/?utm_source=ig_embed

Le playground, un objet inscrit dans la ville

La pratique du sport habille la ville. Depuis les années 1970, certaines pratiques sportives s’approprient la ville : la rue est une piste pour la course à pied, les mobiliers urbains remplacent les skateparks. L’espace urbain devient un terrain de jeux pour les sportifs. En complément de ces pratiques sportives « qui détournent les espaces urbains » (Gilles Vieille Marchiset), les aménagements et équipements sportifs sont aussi des inscriptions particulièrement visibles dans le paysage urbain. Le playground ou terrain de jeux fait partie de ces aménagements . Dans le courant des années 1960-1970, les constructions de terrains sportifs se multiplient, et les villes se voient ainsi habillées de ces infrastructures grillagées.

Ces équipements sont aménagés par les pouvoirs publics suivant différentes démarches, en fonction des époques. D’abord voués aux écoles, ces espaces sont réappropriés par les populations urbaines, et évoluent au fil des ans. Ces espaces sportifs ouverts accessibles pour tous deviennent rapidement des lieux essentiels dans la vie urbaine. Aujourd’hui, certains de ses playgrounds urbains ont plutôt mal vieillis. La tendance est alors à la rénovation ou à la création de nouveaux terrains à l’identité marquée. Le bitume gris des terrains se pare ainsi d’œuvres d’art colorées contrastant massivement avec le paysage urbain. Si les premiers terrains urbains avaient une vocation purement sportive, certains récents playgrounds sont quant à eux de véritables objets d’art. Aujourd’hui le playground n’est plus un simple terrain de jeu, il est devenu un espace de la ville où des dynamiques économiques, sociales, artistiques ou encore politique convergent.

Le phénomène de création de playground chez les sportifs 

Le « Playground of possiblities » est le fruit d’un partenariat entre Adidas la célèbre marque à trois bandes, l’atelier Baraka, l’agence DContact et Paul Pogba. Très influencé par la culture américaine, le footballeur a ainsi choisi de construire en collaboration avec son équipementier un terrain dans sa ville Roissy-en-Brie. Le playground du joueur a été conçu dans une démarche qui se veut environnementale. Les matériaux utilisés sont à 62% issus du recyclage (dont des chaussures Adidas recyclées).  Pour ce qui est de l’aspect esthétique, le terrain est une immense représentation de Pogba sous le maillot bleu. Sont présents dans les coins du terrain les logos Adidas, le sponsor principal finançant ce projet. 

Les sportifs et les sponsors jouent un rôle déterminant pour lancer ce genre de projet, bien aidés par des artistes et des entreprises spécialisées dans la création de ces ouvrages. Les sportifs veulent inscrire une trace dans le temps et dans l’espace urbain : un playground est alors le parfait moyen pour montrer sa réussite et son attachement à ses origines. Les marques, quant à elles, veulent rendre accessible à tous la pratique du sport. A l’aide d’Adidas et Nike les deux géants de l’équipement sportif, Paul Pogba, Kylian M’Bappé, ou encore Rudy Gobert ont ainsi leur terrain dans leur ville respective, participant ainsi à ce phénomène. Inauguré en 2018 par Adidas encore une fois, le playground du quartier de Saint-Denis est lui un hommage à Zinédine Zidane. Vingt ans après, le lien entre le champion du monde français de 1998 et Saint-Denis, ville du Stade de France est toujours indélébile, et s’inscrit maintenant dans l’espace urbain.

La rénovation de playground, entre démarche artistique et promotionnelle 

Si la démarche de créer ou de rénover des playgrounds peut venir de joueurs, elle peut aussi venir d’institution. En prévision des Jeux Olympiques 2024 à Paris, la FFBB (Fédération Française de BasketBall) s’est associée à la mairie de Paris et aux collectivités locales pour mener une campagne de rénovation de playgroundsparisiens. Financée par l’Agence nationale du Sport et la Caisse d’Epargne (partenaire des Jeux de 2024), cette campagne suscite différents enjeux. D’une part, elle a pour but de promouvoir la pratique de la nouvelle discipline olympique du 3×3 en basketball. D’autre part, ces rénovations artistiques permettent « de valoriser le territoire urbain et le sport qui y est représenté » comme le souligne Pierre Rabadan adjoint au sport à la mairie de Paris, et ainsi promouvoir la ville de Paris en elle-même. Le playground du quai de Jemmapes situé en bord de Seine à Paris fait partie de ces terrains sélectionnés pour une rénovation. Vêtu de motifs rouges sur fond noir, le terrain se fait remarquer dans le paysage urbain, contrastant avec les couleurs plus classiques de la ville.

Plus étonnant, la rénovation de playground peut venir de marques éloignées du milieu du sport. TikTok, sponsor mondial officiel de l’Euro 2020, s’est ainsi associé à la ville de Paris pour restaurer le terrain du square Serpollet du 18eme arrondissement de Paris. L’artiste Vincent Bargis M7 fut nommé pour « transformer cet espace en une œuvre d’art ».

Figure 3 Photographie du playground Tik Tok du square Serpollet 
https://newsroom.tiktok.com/fr-fr/le-terrain-de-football-tiktok

Le terrain est alors recouvert de motifs aux couleurs de TikTok. La marque déclare alors avoir « souhaité renouveler son engagement auprès de ses utilisateurs français et de sa communauté locale avec un lieu où se mêlent les arts graphiques et le sport. ». Le playground devient ainsi un outil de communication, de promotion à part entière. La rénovation est bénéfique pour tous les acteurs, que ce soit pour la ville de Paris qui dispose d’un nouvel espace sportif artistique, et pour TikTok qui dispose là d’un superbe outil de promotion en plein cœur de Paris à ciel ouvert, lui permettant de s’inscrire dans une aire géographique loin du virtuel.

La durabilité de ces playgrounds dans l’espace urbain, quelle inscription dans le temps ?

Cette pratique de transformation de playground permet de donner une seconde vie à un objet urbain qui pouvait subir les assauts du temps. Les terrains dont les dalles de béton se fissuraient sont rénovés et rendent la pratique sportive de nouveau idéale. Outre le fait que pratiquer une discipline sportive sur des surfaces très colorées doit être sans doute peu optimal, post- rénovations l’enjeu pour ces terrains est de perdurer dans le temps et dans l’espace urbain, et ainsi éviter le piège de l’abandon du site. Si par le passé certains terrains ont connu des situations d’abandon, ou de non-entretien à défaut de moyens, les terrains rénovés ces derniers années sont suivis. Par exemple, le playground de Duperré dans le quartier de Pigalle change tous les trois ans depuis 2015 grâce à la collaboration entre Nike, la ville parisienne et des artistes locaux. Le terrain niché entre les façades parisiennes a ainsi évolué dans le temps et continue de durer grâce à cette politique de rénovation régulière.

Concernant l’accessibilité et l’utilisation de ces espaces, ces deux critères varient selon les terrains. Certains sont faciles d’accès comme le terrain de Duperré ouvert et gratuit toute la journée. D’autres s’inscrivent dans des temporalités différentes. Le playground rénové par TikTok dans le 18eme arrondissement est quant à lui ouvert à partir du 28 juin 2021 jusqu’aux Jeux Olympiques de 2024, la durée d’accès est ainsi limitée dans le temps.

D’autres playgrounds ont choisi la voie de de la collaboration avec les associations locales. C’est le cas du terrain de Paul Pogba, Adidas s’est entouré de l’association du quartier, leur confiant ainsi la gestion de cet espace urbain. L’association A cœur ouvert a ainsi proposé des diffusions de matches sur écran géant, mais aussi des stages et entraînement de formation au football.

En parallèle de cette volonté de durer dans le temps et de s’inscrire durablement dans l’espace urbain, la mairie de Paris a soutenu une initiative différente autour du playground. Pendant l’été 2014, l’esplanade du Pavillon de l’Arsenal dans le 4eme arrondissement s’est vêtu d’un playground éphémère. 

Figure 5 – Photographie du playground éphémère du Pavillon de l’Arsenal à l’été 2014 
https://www.pavillon-arsenal.com/fr/hors-les-murs/10206-playground.html

L’exposition temporaire a pour but de célébrer la pratique urbaine du sport et ainsi « offrir aux riverains et aux Parisiens un terrain de sport en plein cœur de Paris ». L’idée d’habiller la ville d’un playground dans un espace où il ne devrait pas être, et dont la durabilité est limitée, prend totalement à contre-pied cette dynamique de l’aménagement d’équipements sportifs durables dans l’espace urbain.

Bibliographie indicative :

Vieille Marchiset Gilles, « La construction sociale des espaces sportifs ouverts dans la ville. Enjeux politiques et liens sociaux en question », L’Homme & la Société, 2007/3-4 (n° 165-166), p. 141-159.

URL : https://www.cairn.info/revue-l-homme-et-la-societe-2007-3-page-141.htm

L’auteur :

MABILLET Etienne est étudiant en seconde année de Master Développement Innovation et Environnement à l’université de Bordeaux Montaigne (2021-2022). Son sujet de mémoire orienté sur les questions de l’innovation dans l’industrie musicale s’intitule « Une histoire du sample dans l’industrie musicale (de 1979 à nos jours) » sous la direction de M. Christophe Bouneau.